mardi 28 juillet 2015

Le Rialet


Extrait de décoration de gîte.
Une vieille casserole en cuivre et le tour est joué!

samedi 25 juillet 2015

mercredi 15 juillet 2015

Acte V - Maturité

Depuis un moment déjà, je suis père de famille. Il est temps pour moi de mettre un terme à mes passions puériles à base de bicylindres essoufflés et de tâches d'huile sur le sol du garage. Ces véhicules ne sont plus en mesure de transporter ma famille en toute sécurité, et d'ailleurs je n'ai plus le temps d'en démonter les moindres recoins pour les remonter ensuite en constatant que je n'y comprends rien et que ça marchait mieux avant.
Finies les heures passées à polisher désespérément des carrosseries mates et fanées pour faire croire qu'elles sortent de l'usine, puis les souiller dans la boue des chemins lauragais.
Il y a peu j'ai délaissé mes bicylindres à chevrons, après 15 ans de rebondissements, pour me lancer à corps perdu dans une tentative de compréhension de l'automobile anglaise, mariant à la fois sportivité, ce que je n'avais jamais connu, classe (idem), et élégance (pareil) à la permanente incertitude quant à l'issue de tout voyage. J'en ai également conclu que les britanniques étaient dotés de très petites mains et de doigts longs et fins, à l'image des tarsiers, non pour attraper les termites sous l'écorce des arbres mais pour revisser un condensateur d'allumage judicieusement placé derrière une énorme conduite d'huile.
Et puis, cette belle carrosserie n'était de toute façon plus compatible avec mon statut de père de famille responsable, sa banquette arrière ne pouvant contenir aucun être humain dans des conditions décentes.
Toutefois, une fois terminée cette expérience outremanchotte m'avait laissé ce sentiment complexe et étrange qui hésitait entre quelques chose comme "bon débarras" et "c'était vachement sympa".

Redevenu conducteur lambda, bercé par les ronflements du diesel, je me dis qu'il doit bien exister en ce bas monde quelque chose qui combine tous ces critères idéaux: du chrome et une allure désuète (critère numéro 1) , quatre places avec des ceintures arrières, un prix modique et des pièces de rechange disponibles.

Je venais de décrire exactement la définition d'un modèle de légende: La MINI.


...raté...







Bien entendu une telle décision ne se prend pas à la légère, avant de me lancer j'ai demandé conseils à ceux qui connaissaient, possédaient ou entretenaient ce genre de voiture, et ils ont été unanimes: "Ne fais pas ça!!"
En effet, bien que clairement affiliée à la famille royale avec son long nez aplati et ses oreilles décollées, la lady (nous l'appellerons Sa Majesté) traîne une réputation sulfureuse justifiée par sa production en plein dans les années noires de la British Leyland et sa complexité de conception qui ne peut se justifier que par, encore lui, le fameux sens de l'humour british (mélangé à leur penchant pour les boissons fermentées).
(Et, et comme ça la boucle est bouclée, explique son prix abordable, ce qui ne vous empêchera pas de passer pour un vieux bourgeois poussiéreux mais multimillionnaire à son bord)


N'empêche, il y a des ceintures à l'arrière. A enrouleur s'il vous plait.

jeudi 9 juillet 2015

samedi 4 juillet 2015

Trois ronds




Voyez le discret autoportrait à la Buick.