jeudi 14 juin 2007

le printemps



Isabelle, debout !V'là l'printemps !Eh ben, vas-y !Ah c'te feignante vieux !

Bon dieu, v'là l'printemps qui s'amène

Va falloir retourner aux champs

Labourer, sarcler, toute la semaine

Bon dieu, l'printemps c'est fatigant.

Fini d'faire la cour aux fumelles

Les soirs d'hiver à la veillée

Quand l'printemps vient, tire la ridelle

Tout l'monde aux champs jusqu'au coucher. Oh ouais, vieux !

Isabelle !Faut que j'ferre le ch'val !Amène l'enclume !

Eh ben, vas-y !Oh c'te feignante vieux !

L'printemps on dit qu'ça sent la rose Le lilas et puis le jasmin

Pour moi l'printemps ça sent aut'chose

Puisqu'on cure la tonne à purin.

Finis d'faire la cour aux fumelles

Les soirs d'hiver à la veillée

L'printemps fait gonfler les mamelles

C'est celles des vaches qu'il faut tirer. Ouais, vieux !

Isabelle !Tiens bon l'taureau !J'amène Blanchette !

Eh ben, vas-y !Ah c'te nom de dieu d'feignante !

Au printemps, on dit qu'les gamines

Elles s'mettent des robes claires à pompons

J'la vois l'Isabelle en mousseline

En train d'curer l'auge à cochons.

Fini d'faire la cour aux fumelles

Les soirs d'hiver à la veillée

Y'n'y a plus d'mâles n'y a plus d'fumelles

Quand l'charençon y s'met dans l'blé. Oh là, vieux !C'est ben la catastrophe, ça !

Isabelle !Pousse un peu l'tracteur !J'suis embourbé !

Eh ben, vas-y !Oh c'te, oh c'te !

Le blé jaunit, l'printemps s'termine

Arrive le repos d'la Saint Jean

Les gars vont courir les gamines

Ils vont s'faire des choses les "malhounnètes".

On va faire la cour aux fumelles

Puisque la Saint Jean est rev'nue

Viens t'en par là mon Isabelle

On va rattraper l'temps perdu. Ouh t'iou !Eh ben, vas-y !Oh c'te feignante !

Ricet Barrier

Aucun commentaire: