vendredi 29 février 2008

un p'tit tour?



En deuche.



Après quelques semaines d'immobilisation à cause d'un maître cylindre de freins ayant rendu l'âme, du bricolage que je ne me savais pas capable de faire et une batterie neuve, la voilà repartie de son allure gaie et sautillante sur les routes et chemins de campagne. Elle aurait bien besoin d'une restauration générale (en m'étant un peu penché sur la mécanique je me dis que ça ne doit pas être si compliqué), un bon projet pour "quand j'aurais le temps et la place".

jeudi 28 février 2008

c'est vert



Et c'est 3 fois le même endroit, à peu de choses près. Et ça illustre bien ce qu'est le lauragais: un champ, un arbre, un chemin, un ruisseau, un champ, un arbre, oh!, un bosquet, un champ, un arbre, un chemin...

mercredi 27 février 2008

Repos


Petite pause: pas beaucoup de photos cette semaine, je laisse le printemps s'installer en avance comme il a l'air de vouloir le faire, on verra bien ce qu'il nous réserve.

jeudi 21 février 2008

Mourvilles



C'est un endroit que j'ai découvert il y a longtemps, et un de mes terrains de chasse favoris pour la macro: végétation pas trop haute ni trop rase, ensoleillé, et à l'abri du vent: le paradis des insectes. Depuis le déménagement c'est à deux pas de chez moi (ou 3, ou 4, mais beaucoup plus près qu'avant en tous cas), et j'y vais même en hiver parce qu'on y croise quelques lièvres, (les fidèles du bigorneau se souviendront du lièvre qui parle, c'était là), et surtout on s'y promène tranquillement. Je ne sais pas si c'est privé: en bas se trouve la chateau de Mourvilles, donc privé, mais le petit chemin d'accès par le haut est ouvert et simplement signalé "chasse gardée". J'y ai déjà croisé du monde et on ne m'a rien dit. Faut dire que je ne fais pas grand mal.

mercredi 20 février 2008

Araignée du matin...


Heureusement, celle ci n'était pas là. Elle devait dormir quelque part à l'abri. Mais, vu la taille de la toile, elle ne m'aurait pas causé grand chagrin. Sa petite toile qui battait frénétiquement dans le vent semblait bien fragile, le timide soleil du matin peinait à la réchauffer, et les proies sont surement rares en ce mois de février. Cette petite toile a encore un arrière-goût d'hiver.

mardi 19 février 2008

Le grèbe huppé à travers les branches


La Ganguise étant une retenue artificielle, l'extrémité opposée au barrage remonte en pente douce vers la rivière, et de ce côté émerge une forêt semi inondée, formant ce qui ressemble à une mangrove, où se cachent les oiseaux. Samedi soir, ce grèbe est sorti de l'eau à 3 mètres de moi. M'apercevant il a replongé aussitôt, et est réapparu quelques minutes plus tard bien plus loin, protégé par les branches, reprenant sa pêche à une distance qui lui convenait mieux.
Distance et décor pas idéaux pour la photo... Je crois que la photo animalière n'est décidément pas quelque chose qui se pratique à la légère avec du matériel amateur.

lundi 18 février 2008

Au p'tit matin


Dimanche, très tôt, je me secoue pour aller jusqu'au lac de la Ganguise. Faut dire que j'avais mal dormi à cause de gens qui se sont battus devant notre porte pendant la nuit. Soirée un peu trop arrosée surement à la salle des fêtes. (J'ai aussi constaté que ma voiture a servi de banc public et d'urinoir, et en porte les traces, ça fait toujours plaisir).

Bref, je suis arrivé avant le lever du soleil au lac, mais en même temps que le soleil s'est levé le vent, ce qui a rendu la promenade moins plaisante, et les oiseaux que j'espérais apercevoir en arrivant si tôt n'ont pas vraiment montré le bout de leur bec. Quelques colverts, des foulques aperçus entre les branches, un héron au loin...bref je suis rentré un peu frustré et échevelé, enfin, autant que possible.

vendredi 15 février 2008

Le bestiaire du Causse


Que j'ai pu rencontrer, chemin faisant...

jeudi 14 février 2008

A Sorèze...


...Il y a une abbaye-école. J'imagine que c'est comme une auto école, mais avec des abbés à la place des moniteurs. Avec des petites papamobiles-école. Les élèves doivent passer le code du catholicisme, avec des questions piège:
Un fidèle me dit qu'il a pêché:
A: Je lui demande si cétait une truite et lui conseille de la remettre à la rivière
B: Je lui fais boire du vin de messe pour qu'il oublie ses pêchés
C: J'absous
D: je klaxonne.
Et ils portent des habits sacerdotaux-école.

mercredi 13 février 2008

à pied?





J'ai croisé à cet endroit, le plateau du Causse de Sorèze, donc, beaucoup de promeneurs, le chemin étant balisé et accessible. Mais sur tous ces promeneurs, une grande majorité était arrivée ici en voiture. En effet, une route sinueuse monte de la vallée, et se transforme en chemin assez peu carrossable. Mais, même avec une voiture normale, si on n'est pas trop regardant sur la fatique de ses suspensions, on peut arriver en voiture au plus près de ce beau panorama.
Mais l'apprécie t-on autant qu'après être monté jusque là à pied, par le petit chemin de randonnée qui traverse les bois? Un paysage comme celui ci vient comme une récompense pour l'effort fourni, on en goûte tous les mètres carrés parce qu'on les a mérités. Le voyage est aussi important que l'arrivée...
Ce site présente en outre un intérêt archéologique, puisqu'il est jalonné de dépressions et traversé de grottes, creusées pour l'extraction du minerai de fer au moyen âge. (je ne crois pas que ça se visite...)

mardi 12 février 2008

Le Plateau du Causse de Sorèze


Habiter plus loin de Toulouse, c'est surtout habiter plus près de la Montagne Noire. Revel est à une demi-heure, et c'est la porte d'entrée de ce massif. Depuis Sorèze même, plusieurs chemins escaladent la pente de la montagne, et on se retrouve après une ascension somme toute assez facile sur un chemin aux allures pyrénéennes, à quelques 550m d'altitude. De là, par temps dégagé, la vue est unique. On aperçoit au loin le bassin de St Ferréol, Sorèze évidemment, Puylaurens sur la route de Castres...On est ici sur le causse de Sorèze, et là haut le paysage ressemble énormément à ce qu'on peut trouver au dessus des gorges du Tarn, mais j'y reviendrai.

lundi 11 février 2008

En Negra




C'est le nom de l'écluse du Canal du Midi la plus proche de chez moi. Vendredi , j'ai pu profiter de la belle lumière du soir qu'on a eu toute la semaine, mais toute la semaine il m'a manqué une demi-heure pour pouvoir faire quelques photos.

vendredi 8 février 2008

Les amoureux de la nature



Nous sommes nombreux à le prétendre, d’être de ceux que la nature concerne. On affirme tous aimer le la verdure, les grands espaces, les chemins de forêt. Certains pratiquent même des « sports de plein air » pour avoir une activité physique qui régale leurs pupilles en ayant lieu dans des cadres grandioses. Certains les pratiquent même à plusieurs, pour partager ces moments où l’on se retrouve face aux éléments et à soi-même.

Et rien ne pourrait venir leur gâcher ces moments, ni personne, car après tout, « la nature est à tout le monde », comme on dit.

Pas même un panneau sur le chemin au bord du lac indiquant « zone de protection, captage d’eau potable, interdit à tout véhicule à moteur ». On ne va tout de même pas interrompre une si belle ballade en quad pour ça.
Pas même un piéton, pardon, un promeneur, qui essaie tant bien que mal d’avancer sur un chemin ravagé par les pneus, transformé en toboggan de boue. Il n’a qu’à se ranger, on ne va pas interrompre une si belle accélération pour ça.

S’il se prend quelque éclaboussure au passage, ça n’est pas bien grave, s’il est là c’est qu’il aime la boue aussi.

Si l’eau potable dont il est question, c’est précisément celle qui coule à son robinet, ce n’est pas bien grave, de toute façon elle est retraitée. Et ce ne sont pas 6 ou 7 quads un dimanche qui vont polluer tout un lac. On ne va pas s’empêcher d’en faire le tour pour si peu, ni de rouler un peu hors du chemin, sur les berges, la sensation de glisse est tellement meilleure.

Si le bruit des moteurs couvre le chant des oiseaux, ou plutôt les fait fuir, ainsi que les écureuils, renards, lérots, et tout ces animaux qui sont peut-être là, ça n’est pas important, de toute façon on ne les voit jamais.

Le promeneur a l’air de faire la tronche et ne répond pas au salut des « quadistes » (comment dit-on ?). Vraiment, quelle impolitesse. De nos jours, décidément, les gens ne respectent plus rien.

jeudi 7 février 2008

Castres et les bords de l'Agout


Prononcer "L'Agoutte".

D'ailleurs, L'Agout est un affluent du Vaze. En période de crues, c'est l'Agout qui fait déborder le Vaze.

mercredi 6 février 2008

Le Sor




Comme je disais donc, c'est le nom de la petite rivière qui passe au pied de la Tour de Roquefort.

mardi 5 février 2008

La Tour de Roquefort




Quelques explications ici.
EDIT: d'autres infos plus complètes ici.
J'étais passé plusieurs fois très près de cette tour sans jamais la remarquer. D'où l'utilité des cartes IGN. Depuis la route qui monte de Durfort vers Les Cammazes, (tout cela se situe au pied de la Montagne Noire), un large chemin bordé d'une conduite forcée d'eau descend jusqu'à la rivière, le Sor. Après avoir passé un petit pont, on retrouve un chemin balisé qu'on quitte très vite pour longer l'autre flanc de la vallée.
Là, dans la forêt, une odeur forte me picote le nez. J'ai découvert au retour la cause: un cadavre de mouton bien avancé en contrebas du chemin. Beurk. Mais ça fait la joie de plein de petites bestioles.
Enfin, le chemin arrive à la tour.  Prudemment j'en fais donc le tour en faisant attention de ne pas déplacer la moindre pierre. Et de ne pas glisser pour ne pas finir comme le mouton...(le site est très escarpé).

lundi 4 février 2008

Mineral




Qui a dit que les cailloux, c'était toujours gris?
Et comment cette touffe d'herbe a t'elle eu l'idée d'aller pousser ici?
Et pourquoi l'ombre de cet arbre est-elle en zig zag, alors que l'arbre est droit?
A part ça, 2 bonnes nouvelles aujourd'hui: J'ai un nouveau pote, Mike, oui oui, Mike Horn, et ceux qui l'entourent, ont lu cet article qui leur rend hommage. Ca me fait tout bizarre, ça a des côtés sympas internet parfois.
Ensuite, quelques unes de mes photos ont été acceptées par l'agence Naturimages. Me voilà donc distribué en agence, comme un grand. Peut être qu'un jour, qui sait, ça me rapportera même des sous?

vendredi 1 février 2008

St Ferreol, la suite





Comme promis. Avec, en haut, l'attaque des 3 canards.