vendredi 17 octobre 2008

Le monstre du citronnier


La lumière commençait à décliner. L’air était encore doux et chargé d’humidité. Le moment était propice à une escalade du citronnier, celui qui est sur roulettes, dans son pot mobile.
Sautant de feuille en feuille, j’analysais les citrons miniatures qui n’en finissent pas de mûrir, et les bourgeons indécis qui ne savent pas s’il est prudent de fleurir à cette époque. J’avais les pieds mouillés : les feuilles gardaient les traces d’une averse pas si lointaine.

J’ai dû éviter quelques menues toiles d’araignées, je ne risquais rien les gloutonnes étaient bien trop petites pour s’attaquer à moi. (Encore que, certaines ont le ventre plus gros que les yeux, qu’elles ont pourtant au nombre de huit).

J’arrivais presque en haut. De là , la vue était magnifique. Sous mes yeux le jardin semblait s’étendre à l’infini. Au loin, une limace visqueuse s’était égarée sur le muret. Pas un brin de vent pour faire bouger la feuille où je m’étais attardé.

J’allais redescendre quand je sentis quelque chose bouger derrière moi, un infime mouvement, un filament vert me chatouillait le dos.
Une antenne.
Je me retournai brusquement : elle était là, tapie sur une feuille aussi verte qu’elle, immobile, menaçante. Une sauterelle de belle taille me toisait de ses grands yeux fixes et bicolores, me palpait de ses antennes, me savourait par avance.
Glissant sur une goutte d’eau dans ma panique, je me retrouvai quelques centimètres plus bas, étalé sur une feuille providentielle qui amortit ma chute , ce qui me mit hors de portée de l'animal, ralenti, engourdi par la fraîcheur du soir qui était tombée pendant mes errances contemplatives.

Je quittai bien vite ce citronnier à l’allure pourtant rassurante et me jurai de ne pas y remettre les pieds avant l’hiver…

5 commentaires:

cyrman a dit…

joliment raconté, joliment illustré.

Guillaume a dit…

fascinante bestiole en vérité...Quel regard !!

cyrman a dit…

un petit coté Joe Dassin non ?

Nanou a dit…

Ou Nanou ....

Cédric a dit…

Non, les deux yeux sont de la même couleur.