mardi 22 décembre 2009

saupoudrage






La neige est venue égayer nos paysages la semaine dernière, créant du même coup une certaine panique chez le toulousain moyen qui manque un peu d'expérience en la matière (salages des routes à 8h30 du matin après que tout le monde a déjà fini au fossé...)
Enfin dimanche il en restait quelques résidus (pas de toulousains, de neige), saupoudrant les champs qui avaient bien voulu rester exposés au nord, et donnant du même coup au lauragais une toute autre allure, comme si un vent venant du sud avait envoyé un peu de neige des pyrénées jusqu'à nous.

jeudi 17 décembre 2009

Même lieu, même altitude, à l'ombre



Parce que des toiles d'araignées perlées de gouttelettes de givre, ça ne se refuse pas.

mercredi 16 décembre 2009

Même lieu, plus loin de l'eau, plus près du sol




Je crois qu'il faut que j'arrête avec les chardons...

mardi 15 décembre 2009

Même lieu, même heure, version noir et blanc








Il me semblait que certaines de ces photos supporteraient un passage en noir et blanc.
Certaines sont issues des photos couleurs présentées hier, et quelques unes sont faites avec un filtre rouge très sombre qui permet la pose longue, (et un vignettage monumental), petit bricolage pour voir si le filtre gris neutre me tenterait ou pas.

lundi 14 décembre 2009

Le même endroit par une matinée givrée et brumeuse








Samedi matin...

A la faveur d’un réveil automatique et conditionné, je pars avant même les premières lueurs de l’aube dans l’espoir de trouver près du lac un peu de brumes matinales. En effet alors que le ciel était clair ailleurs, les alentours de la Ganguise étaient drapés d’un brouillard de plus en plus dense à mesure que l’on approchait.
Le soleil ne se montrait pas encore mais à l’est les lueurs rosées commençaient de teinter les eaux. Tout était paisible. Un moment de tranquillité comme on n'ose les rêver.
Dès que le jour a commencé à se faire plus franc, les oiseaux ont eux aussi commencé leur journée : de totalement silencieux le lac est devenu un lieu de piaillements en tous genres.
J’allais m’en aller quand le soleil s’est enfin réellement levé, en même temps que les brumes se dissipaient. Celles qui restaient en suspension au dessus des eaux se sont alors illuminées.

Le brouillard est rare par ici, et je crois qu’il me manque. Le froid semble enfin vouloir reprendre un peu se place depuis quelques jours, et c’est tant mieux. C’est beau, le froid.

mercredi 9 décembre 2009

La belle terre



Du Lauragais...
Il faudra que je fasse l'effort de revenir à cet endroit un matin d'hiver brumeux et givré, ça devrait être sympa.

mardi 8 décembre 2009

La souche près du lac




Bah, ce n'est qu'une vieille souche, mais je la trouvais jolie. Elle avait de beaux lichens.

vendredi 4 décembre 2009

Le chêne


Quelque part dans la montagne noire.
(à revoir cette photo maintenant je me dis que le contraste est peut être un peu violent)

mercredi 2 décembre 2009

Bornéo


Nous essayons de limiter notre consommation d'huile de palme...difficile, en lisant les listes d'ingrédients de nombreux produits de supermarché, on retrouve presque partout notre chère huile...
Pourquoi? C'est de l'huile végétale, ça ne pollue pas, ça n'émet pas de CO2, ça n'est sans doute même pas dangereux pour la santé.
Mais cette huile de palme ne vient pas de chez nous (ou alors les palmiers sont bien cachés) mais du bout du monde, de Bornéo entre autres, enfin d'endroits où ces palmiers peuvent pousser dans de bonnes conditions...à la place de la forêt primaire.
Forêt primaire qui se trouve donc rasée généreusement pour faire de la place à ce bel ingrédient, et qui peu à peu disparaît, entrainant avec elle une flopée d'espèces végétales ou animales, dont beaucoup ne nous sont même pas connues, et dont par exemple les orangs-outans, qui commencent sérieusement à ne plus savoir sur quelle branche se balancer.
Moralité: vive le beurre (doux de normandie)

mardi 1 décembre 2009

Du jardin




Il est des fois où le temps n'est pas à sortir de chez soi...

mardi 24 novembre 2009

J'ai trouvé...








L'endroit où je voudrais vivre. Je m'y étais déjà rendu auparavant, et le hasard d'une promenade en Lauragais m'a fait y retourner. Et je me suis dit qu'on devait y être bien, dans cette ferme, autrefois. Aujourd'hui elle n'est plus habitée que par quelques lézards et araignées.
Imaginez, un chemin creux passe entre les champs, puis traverse un petit bois. Un peu plus loin, on arrive sur la ferme, aujourd'hui en ruines, et la vue s'ouvre vers le sud où par beau temps on peut apercevoir les Pyrénées. Sur la gauche et sous quelques grands arbres un vieil outil agricole rouillé comme posé là pour le décor.
Enfin, le plus beau: en redescendant le chemin je remarque dans le bois à quelques mètres un bac rempli d'eau, comme un abreuvoir. J'y regarde de plus près et vois qu'il y a un robinet, qui sort comme ça, du sol, dans la forêt... Je tourne à tout hasard le robinet et... l'eau coule.
Alors je me dis que ça ne doit pas faire si longtemps que cette ferme est abandonnée, et me suis pris à rêver de lui redonner vie.

lundi 23 novembre 2009

phasme and furious


c'était samedi dans la montagne noire. Au détour d'un chemin je découvre quelques belles amanites que j'envisage de photographier. En posant mon sac par terre pour prendre l'appareil, je découvre qu'une brindille s'y est accrochée. En y regardant d'un peu plus près, il s'avère que la brindille a des pattes!
Je l'ai donc transporté à un endroit plus en accord avec son camouflage, parce que franchement, sur le sac, on ne voyait que lui.
Je ne savais même pas qu'il y avait des phasmes par ici, c'est la première vois que j'en vois un. Ceci dit ce n'est pas très étonnant vu qu'ils ressemblent tellement à des brindilles: il y en a peut-être des milliards autour de chez moi...les bois autour de chez moi ne sont peut être que des mégalopoles de phasmes???
Enfin, peu après, seul et tranquille sur mon chemin, je suis surpris par deux coups de feu tout près, et n'aimant pas rester dans le périmètre des chasseurs, je suis reparti un peu furious....

mercredi 18 novembre 2009

au bouleau!!!




pardon, boulot.
Après une escapade aussi normande que le sont ces feuilles de bouleau, la reprise est difficile.

mardi 10 novembre 2009

extraits d'automne







Et il faut parfois être courageux (et étanche) pour aller les chercher.