jeudi 30 avril 2009

Aurore



Encore un papillon de la famille des piéridés. Chez celui là seul le mâle présente cette couleur orangée sur les ailes.
L'avantage de ce temps très incertain, c'est que passé 18h les températures tombent même lorsqu'il a fait beau, et les papillons s'en trouvent transis de froid et figés en place: on peut les approcher voire les toucher sans qu'ils ne bougent une antenne.
Il vaut mieux donc chercher les aurores au crépuscule.

mercredi 29 avril 2009

Ray Ban

(Avec ses grosses moustaches et ses lunettes de soleil, on dirait un peu Magnum).
Natura non facit saltum
, comme on dit, mais cette petite araignée là en fait, des sauts, puisque c'est sa méthode de chasse. Ce qui explique les bons yeux, pour ne pas rater l'aterrissage. Fait amusant, elle en a aussi derrière la tête, des yeux. Ce qui m'amène à penser que les profs de maths ont des gènes d'araignée saltique.

lundi 27 avril 2009

Vide Grenier


Dimanche, il y avait vide grenier au village, le vide grenier de l'école de Rugby (et curieusement aucun ballon ovale à vendre, ni de chaussure à crampons, ni de poteau en H, ni d'oreille).
Vide grenier plus vide que grenier d'ailleurs, qui s'est transformé en vide-village. Vers 9h quand nous petit-déjeunions il y avait déjà des gens devant la porte, (ça se passe dans notre rue en grande partie), qui affrontaient la pluie déjà battante.
Vers 11h, à la faveur d'une accalmie dans la pluie battante nous sommes allés y montrer notre bonne mine et acheter des oreillettes (et pas des oreilles) au bénéfice du club du 3e âge, qui pourtant ne joue pas, ou plus, au rugby, ou du moins j'espère, plus deux paniers en osier tout décatis que nous pourrons restaurer et revendre moins cher au prochain vide grenier. Mais à cette heure il n'y avait plus de stand devant la porte, bien qu'il en restât un légèrement de côté, qui nous permit d'y trouver une plante verte, fort bien arrosée par la clémence des éléments à son égard.
Vers midi, à la faveur de l'apéritif nous sommes rentrés nous mettre au chaud, tandis que dehors la pluie battante redoublait.
Vers 14h la rue, que dis-je, le village était presque désert (un désert humide), restaient quelques tables et bâches abandonnées sous la pluie battante qui redoublait encore, mais d'habitants, de vendeurs, de promeneurs, point.
Vers 15h, la buvette fermait, signe que le vide grenier était définitivement abandonné. J'imagine qu'ils n'ont pas vendu autant de rafraichissements qu'ils ne l'espéraient.
A 15h30, les rues barrées ne l'étaient plus, plus tôt que prévu, alors que la pluie redoublait encore.

Alors pour avoir des nouvelles photos, il va falloir attendre.

vendredi 24 avril 2009

Orchis pourpres




Elles sont sorties et par endroit colorent joyeusement les prairies. Celles ci ont poussé sur le talus du chemin près de chez moi, il y en a même quelques unes dans les bois.

mercredi 22 avril 2009

sur fond de lilas


Juste pour le décor, un insecte hymenoptère que je n'arrive pas à identifier, au "pelage" blanc, posé sur une feuille de lilas.

mardi 21 avril 2009

Euskadi sous la pluie





Ca aurait pu...mais non, ce printemps dans le sud me rappelle fortement mon voyage de décembre 1995 en Irlande: 10° constant, pluie constante. Dans ces conditions, un court week end au pays basque se transforme en une visite approfondie de l'interieur de la voiture. On sort vite fait pour prendre une photo terne, on rentre pour se mettre à l'abri.
Les routes de montagne incoyablement étroites et sinueuses mènent à des chemins de randonnée pleins de promesses, de vertes vallées et de panoramas vertigineux, à la fontière espagnole. Des promesses dignes de celle de notre président: on verra après la crise (météorologique, celle-ci).

Près d'Hendaye, le domaine d'Abbadia et son château, ses rochers plissés, petit bout de territoire préservé de la bétonnisation de la côte, doit généralement offrir au couchant des lumières splendides. Sans doute.

lundi 20 avril 2009

Elles sont revenues




En nombre. Une vraie armée de pâquerettes. Je les attendais depuis un bon moment. Quel plaisir d'emprunter un tel chemin où l'on ose à peine poser les pieds.

vendredi 17 avril 2009

Les forêts basques




Les basques, outre le fromage de brebis à la pâte de coings et le gâteau à la confiture de cerise noire, ont sur les pentes de leurs montagnes des forêts aux arbres tortueux à souhait, aux rochers copieusement moussus et judicieusement disposés, à l'humidité débridée et des chemins sinueux et abrupts çà et là parsemés des dejections des ânes dont c'est là le terrain de jeu favori.

jeudi 16 avril 2009

guet-apens




Une fleur à l'innocente blancheur peut cacher un terrible danger...

mercredi 15 avril 2009

une petite piéride





...De plus en plus près. J'ai eu un mal de chien avec le flash, trop fort sur la première surtout...en fait je me rends compte que le flash n'est vraiment efficace que quand il y a suffisamment de lumière pour pouvoir s'en passer. Ou pour les toutes petites choses comme les trombidiums, quand le fond peut lui aussi être éclairé par le flash. pff...c'est dur la photo.

jeudi 9 avril 2009

Monstres et Compagnie




Le premier est un étrange coléoptère aux ailes atrophiées, meloe proscarabeus , bien dodu et srement fort apétissant d'un point de vue d'oiseau. Sa larve doit pour continuer à vivre se faire emporter par une abeille jusque dans la ruche où elle pourra poursuivre son développement grâce au nectar et au miel.

mardi 7 avril 2009

quelques remous en zig zag.



détails du petit ruisseau très discret qui passe derrière le village et croise le GR. Avec ou sans flash.

lundi 6 avril 2009

à l'affût


Pour patienter un peu, je manque d'images et d'histoires à raconter en ce moment...

mercredi 1 avril 2009

Le soir près de l'Hers



Il n'y avait que des moustiques, alors voici juste de petits détails sur fond de soleil couchant.