vendredi 29 mai 2009

La star des documentaires animaliers


90% des docus animaliers racontent la vie d'une famille de guépards, avec la naissance des 2 petits, qui deviennent grands, qui quittent leur mère, la saison sèche où il est difficile de trouver à manger, le retour de la saison des pluies, le drame avec l'un des jeunes qui meurt, mais l'autre rencontre une femelle et a à son tour des petits, etc, jusqu'au moment où le soleil se couche sur le Serengeti, et arrive le générique de fin.
Bref, les scénaristes de documentaires animaliers devraient un peu se renouveler.
Reste qu'on apprend des choses, notamment que ces magnifiques animaux n'ont pas un avenir très rose: hyper spécialisés, avec une technique de chasse demandant énormément d'énergie pour un résultat aléatoire, une population en déclin, un habitat qui se restreint et une fécondité médiocre, et une uniformité génétique critique risquant de mener à la dégénérescence de l'espèce.
Evidemment celui-ci n'a pas l'immense savane pour se dégourdir les pattes, mais son enclos est vaste, il est bien nourri (de poules, on l'a vu à table) et il a le mérite d'être vivant.

2 commentaires:

Nanou a dit…

Et ce qui est le plus beau encore c'est le chant du guépard .
Et lui il est beige taché de noir ou noir avec du beige autour .

Cédric a dit…

On ne sait pas on n'a pas bien vu la couleur de la poule.