lundi 28 septembre 2009

66° Nord













Samedi 15 Août

Ce matin nous rejoignons la ville de Husavik, située juste au dessus du 66e parallèle. Jamais nous n’avons été si loin au nord, et si près du cercle polaire. A cette latitude, un peu plus à l’ouest, nous rencontrerions le nord de la baie d’Hudson au Canada, et un peu plus à l’Est nous nous trouverions en pleine Laponie. La baie de Husavik, bien qu’en deçà du cercle polaire, n’en appartient pas moins à l’Océan Glacial Arctique, puisque des péninsules à l’ouest et à l’est en empêche l’accès à l’Atlantique sans couper le cercle polaire.
Océan Glacial Arctique. Voilà des mots qui me font rêver…S’imaginer que je vais naviguer dessus me semble quelque chose d’improbable. Car nous sommes là pour ça, ou plus exactement pour tenter d’observer des baleines.
Cela faisait partie de ma longue liste des « choses à faire avant de mourir », et voilà une case cochée…
Nous embarquons donc (comme quelques dizaines d’autres touristes d’ailleurs) sur un ancien bateau de pêche en bois. Il est à noter que, si l’Islande continue malheureusement la chasse à la baleine, Husavik n’a jamais été un port baleinier. Nous voilà, avec 2 ou 3 autres bateaux, par un temps clément bien qu’un peu frais et sur une mer calme, à scruter l’horizon à la recherche de la moindre silhouette, du moindre aileron.
Il ne nous a pas fallu attendre bien longtemps, au loin une forme noire perce la surface, puis replonge. Le bateau qui naviguait au ralenti met plein gaz dans cette direction, et à plusieurs reprises pendant deux heures nous jouerons au chat et à la souris avec un ou plusieurs cétacés.
Une « souris » de belle taille, puisqu’il s’agit vraisemblablement de « petits rorquals » ou rorqual de Minke, qui mesure une bonne dizaine de mètres.
Cette espèce est celle que nous pouvions le plus logiquement rencontrer, puisqu’elle est assez commune et de ce fait a le malheur d’être encore chassée. Bien sûr nous aurions préféré apercevoir une baleine bleue, mais celles-ci sont si peu nombreuses qu’il est prévu que l’espèce s’éteigne prochainement, les effectifs ne suffisant plus à assurer sa survie. Mais on ne sait pas en tirer les leçons : la baleine à bosses voit ses effectifs augmenter, donc le Danemark souhaite en reprendre la chasse au Groënland…
Enfin, j’aurais au moins une fois aperçu une baleine, vu la vapeur de son souffle, vu la fluidité de ses apparitions, presque sans la moindre vague, avant qu’il n’y en ait plus du tout.
Après avoir suffisamment embêté ces géants paisibles, nous nous en retournons accompagnés du vol de quelques fulmars curieux.

L’après midi fut également un moment important pour moi : j’avais insisté pour que nous fassions un détour jusqu’à la cascade d’Aldeyjarfoss, malgré 40km de piste boueuse. Je connaissais cette cascade depuis quelques années par l’intermédiaire d’une photo d’Olivier Grünewald, et elle me fascinait par sa puissance et son décor extra-terrestre de colonnes basaltiques. Sa découverte ne fut pas une déception : les eaux plongent dans un tumulte incroyable au milieu d’une cathédrale de roche, percée au cœur d’un désert. Entamant une descente un peu périlleuse, j’ai pu m’approcher au plus près du bas de la cascade et ressentir toute la force de cet endroit. Ce n’est sans doute pas la plus belle des cascades, ce n’est pas la plus puissante, mais c’est de mon point de vue la plus emblématique.

Enfin, comme si cette journée ne voulait pas en finir de jouer avec nos émotions, nous faisons une ultime halte aux chutes de Godafoss, sur la même route. La « chute des dieux », parce que c’est ici qu’en l’an 1000, après que la décision fut prise à l’Althing que l’Islande serait chrétienne, que furent jetées les effigies des dieux païens.

7 commentaires:

Nanou a dit…

J'aime beaucoup la cascade .J'ai imprimé le bateau, j'essaierai peut être de le peindre .

Guillaume a dit…

ça va faire un long voyage pour repeindre un simple petit bateau, non ? Est ce que le propriétaire sera d'accord pour en changer la couleur au moins ?

Cédric a dit…

Ah mais elle est comme ça elle aime bien rendre service.

emmanuel a dit…

ha la la, sais tu quel est mon plus beau souvenir d'Husavik? et bien sur 3h de sortie en mer, se sont les 2h à vomir qui resteront à jamais gravé dans ma mémoire. ça et ma femme se foutant de moi en buvant le chocolat chaud proposé par les marins....
sinon je ne connaissais pas cette cascade d’Aldeyjarfoss. vraiment superbe et tes photos le rendent bien.

greg a dit…

c'est sympa pour les autres, d'appâter...

Nanou a dit…

Donc je n'ai pas besoin de repeindre le bateau ,Emmanuel l'a fait avant moi .

Cédric a dit…

Marine aussi ...
Elle n'a pas pu appâter de baleine bleue en effet, pas assez de munitions.