mercredi 2 septembre 2009

Au Milieu du Monde












Lundi 10 août, sur la route du Laki.

En 1783 ici la Terre s’est littéralement ouverte en deux sur 25 km de long autour du volcan Laki, créant ce qu’on appelle le Lakagigar. De cette immense faille a jailli un rideau de lave et cette pluie de cendre a recouvert les terres et empoisonné les moutons, créant une famine qui tua 9000 personnes, soit 1/5e de la population de l’Islande à cette époque. L’histoire de ce lieu est donc forte et la sensation lorsqu’on s’y trouve est renforcée par le fait que l’on est véritablement ici au milieu du Monde, puisqu’un côté de la faille appartient à la plaque Eurasienne, l’autre à la plaque Américaine…
Mais le Laki se mérite : pour atteindre cette zone depuis la route 1 c’est 50km de piste qu’il faut franchir, autant pour revenir. Rien à voir avec nos routes, la piste est défoncée, parsemée de trous et de pierres, et entrecoupée de gués inquiétants, devant lesquels nous avons vu certains renoncer. (Dommage pour eux, ils se sont privés d’un beau spectacle). Bref, sans traîner, il nous a fallu 2h30 à 3h pour parcourir ces 50 km.
Comme un encouragement en cours de route, à mi parcours nous faisons halte à Fagrifoss, littéralement « la belle cascade », qui porte bien son nom. Sans doute pas la plus impressionnante, mais probablement la plus belle en effet.
Nous arrivons au pied du Laki et entamons l’ascension sans attendre : c’est de là haut qu’on prend le mieux la mesure du paysage, l’alignement des cratères reliés par la faille s’étendant à perte de vue et le champ de lave qui semble infini. Au loin nous apercevons le glacier Vatnajökull, 3e plus grand glacier au monde après l’Antarctique et le Groenland, grand comme la corse, sur lequel la pluie s’acharne alors que nous profitons d’un soleil bienvenu.
Une fois la vue bien enregistrée, absorbée, mémorisée et gravée dans nos souvenirs nous redescendons et nous permettons une petite escapade au cœur de la faille, DANS l’un des cratères. Sous les coussins de mousses les laves friables aux couleurs étonnantes semblent être encore fluides, des trous béants sans fond parsèment le chemin, il nous faut surveiller nos pas.
Sur la piste du retour qui se fraye un chaotique chemin au milieu du champ de lave nous stoppons quelques minutes pour découvrir un cratère empli d’un lac. Et nous voilà repartis pour refaire le trajet en sens inverse.
Epuisant, mais je n’aurais laissé ma place à personne.

15 commentaires:

emmanuel a dit…

et pour la petite histoire, le nuage de cendre est venu jusqu'en europe et a altéré la météo pendant un certain temps, causant une famine. En France, les conséquence de cette famine mirent le feu aux poudre de..... la Révolution. Comme quoi.

Cédric a dit…

Je crois que nous avons définitivement les mêmes photos.

Pour revenir à Dyrholaey (post précédent) : cela signifie simplement "l'île aux trous d'animaux", sans doute référence aux terriers de macareux.

Et le cratère avec le lac (dernière photo) s'appelle "Tjarnagigur", soit "le cratère à l'étang".

C'est finalement très simple l'islandais.

Nanou a dit…

Ta place tu ne l'aurais même pas à ta mère ?

Cédric a dit…

J'aurais voulu te voir conduire à travers les champs de lave et les rivières ...

greg a dit…

... un 4x4 7 places à boîte automatique...

Nanou a dit…

Tant qu'il n'u a pas à se garer dans un petit espace, il n'y a pas de problème .

greg a dit…

Il y a quelques bus à croiser sur des pistes à 1 seule voie.

Guillaume a dit…

Et c'est le gars qui a cassé un bus de la ville d'Evreux avec une petite voiture - sans le toucher, le bus - qui dit ça !!

tata mimi a dit…

Sans vouloir jouer les troubles fête, si vous étiez tombés en panne dans ce décor qui auriez vous appelé "CARGLASS répare CARGLASS remplace"ou Nanou ?????

En tout cas je me régale tous les jours en regardant ces merveilles et cela me rassure de savoir qu'il y a encore de la place sur cette terre et "de l'air pur"....
Bon, je m'en doutais un peu...

En tout cas il faut un sacré courage pour reprendre le boulot au retour...à moins de partir en vacances...
Bonne fête GREGO pour demain et gros bisous à tous les deux.

greg a dit…

Merci tata mimi.
(toi au moins tu y penses)

Si on était tombés en panne, il aurait suffi d'attendre une heure ou 2 qu'une voiture passe et de leur demander de l'aide.
On aurait appelé personne, le portable passe pas dans ces endroits.

Cédric a dit…

Ouaip, bonne fête !
(j'y pensais aussi hein, j'en ai parlé à Nadia hier)

TATA MIMI a dit…

Alors là CEDRIC c'est la facilité !!!!!!
Je suis la "preums" !!!!

AH ! AH ! AH !

ENORMES BISOUS A TOUS ET BONNE REPRISE AUX PETITS

Cédric a dit…

Mouais c'est facile de s'y prendre à l'avance pour griller tout le monde.

BON ANNIVERSAIRE GREG !!

Nanou a dit…

Moi aussi j'ai pensé à ta fête ( contrairement à la fois où tu me répétais que c'était la saint grégoire ) mais j'attendais ce soir pour te téléphoner .
A propos que veux tu pour ton anniv en dehors d'un nouveau départ pour l'Islande ?

greg a dit…

Si je te disais, tu regretterais de m'avoir demandé.