lundi 21 septembre 2009

Ca sent le soufre…





















Vendredi 14 Août

En premier lieu, retour à Namaskard, l’aperçu des solfatares de la veille nous a donné envie d’en voir un peu plus et de s’attarder sur le site. Nous observons les lents bouillonnements des marmites de boue grisâtres et aussi inquiétantes qu’un chaudron de sorcière. D’autant qu’ici, l’odeur de Soufre est omniprésente et vous prend à la gorge. Nous en profiterons même pendant plusieurs jours à l’appartement où l’eau chaude du robinet donne à chaque douche ou à chaque vaisselle un petit parfum infernal.
Cette fois ci nous escaladons la pente argileuse et glissante du Namafjall pour profiter à plein de la vue et de l’odeur, pour nous imprégner de ces couleurs improbables.
La suite de la journée se déroule non loin de là, aux abords du volcan Krafla. Celui-ci, à peine calmé de sa dernière colère qui date de 1984, est encore bien chaud et fumant. Ses pentes nous accueillent d’abord par des couleurs et des marmites semblables à celles de Namaskard, mais brutalement le paysage devient , si c’était possible, encore plus apocalyptique. Nous voilà bientôt aux portes de l’Enfer, autour de nous et sous nos pieds, sur des kilomètres carrés, un chaos de cratères noirs teintés de rouge crache son haleine par tous les interstices de la roche. La lave a conservé la forme figée de ses écoulements pas si lointains, ça et là des gueules béantes semblent s’ouvrir sur le centre de la Terre.
Nous n’avons pas besoin de nous forcer pour respecter les chemins, tout écart semble une aventure bien trop risquée.

8 commentaires:

Nanou a dit…

Très chouette la jeune Islande .

Miguel a dit…

Sublimes tes photos ( comme d'habitude). Le paysage lunaire de l' Islande aide bien en cela.
Bravo

Miguel a dit…

Au fait !... tu attends quoi pour les montrer à des magazines type Géo ou National géographic?

greg a dit…

y'a encore du chemin pour etre publié dans ces magazines là...

Miguel a dit…

Euh...tu as essayé?

Cédric a dit…

Géo préfère récupérer gratuitement les photos envoyées par ses gentils lecteurs qui souhaitent avoir l'honneur d'être publiés dans le numéro anniversaire ... en tous cas ils ont essayé, mais ça s'est vu.

Cédric a dit…

Pour en revenir au sujet de ce post, ça fait quand même quelque chose de se dire qu'on marche sur un volcan actif. On a vu une carte postale quelques jours plus tard, une photo prise au même endroit dans les années 70, avec des fontaines de lave sur toute la zone.

Cédric a dit…

Bon, et ces baleines alors ? C'est pas le tout mais on approche du 15 août.