vendredi 6 novembre 2009

Petite visite de courtoisie






Cela faisait longtemps que je n’étais pas retourné admirer la vue depuis le Pic de Nore. Et curieusement je choisis pour ça une journée grise et brumeuse. En fin de compte, ce sont sans doute parmi les meilleures pour ce genre d’endroits. Une première petite escapade sur un chemin m’immerge bien vite dans l’ambiance si particulière d’une forêt embrumée. Qui devient plus silencieuse, et bien entendu plus mystérieuse. Je n’osais pas espérer que la couche de nuages fût suffisamment mince pour que le sommet du Pic soit dégagé. J’ai bien fait de ne pas trop espérer. Le sommet était non seulement dans les nuages, mais aussi balayé par un vent terrible duquel j’étais protégé dans cette forêt située sur le versant à l’abri.
Là haut, donc, j’étais tout seul, personne pour admirer la vue qui ne portait pas à plus de 20 mètres. Mais malgré les conditions peu hospitalières je m’y suis senti finalement assez bien et décidai que ce serait un bel endroit pour déguster ma pomme, puis de marcher quelques pas sur un sentier parmi les bruyères. J’avançai face à la pluie qui me fouettait, et comme le vent la poussait le long de la montagne, venait du bas, emmenée dans des paquets de nuages qui me sautaient dessus. En quelques minutes j’étais trempé, mais seul au milieu de cette lande que le brouillard isolait du reste du monde, j’avais l’impression d’être un aventurier en expédition. Le sol détrempé ressemblait aux tourbières d’Irlande. Un beau petit voyage pour pas cher.Mais je croisai bientôt la route et cela suffit pour arrêter là ce petit rêve.

4 commentaires:

Nanou a dit…

Essuie ton objectif, il y a de la poussière sur la dernière photo.

emmanuel a dit…

tu n'aurais pas croisé le chien des Baskerville par hasard?

Gregory Lopez a dit…

Euh non mais j'ai croisé une moto, ça compte?

Nadia a dit…

La deuxième photo est magnifique