lundi 14 décembre 2009

Le même endroit par une matinée givrée et brumeuse








Samedi matin...

A la faveur d’un réveil automatique et conditionné, je pars avant même les premières lueurs de l’aube dans l’espoir de trouver près du lac un peu de brumes matinales. En effet alors que le ciel était clair ailleurs, les alentours de la Ganguise étaient drapés d’un brouillard de plus en plus dense à mesure que l’on approchait.
Le soleil ne se montrait pas encore mais à l’est les lueurs rosées commençaient de teinter les eaux. Tout était paisible. Un moment de tranquillité comme on n'ose les rêver.
Dès que le jour a commencé à se faire plus franc, les oiseaux ont eux aussi commencé leur journée : de totalement silencieux le lac est devenu un lieu de piaillements en tous genres.
J’allais m’en aller quand le soleil s’est enfin réellement levé, en même temps que les brumes se dissipaient. Celles qui restaient en suspension au dessus des eaux se sont alors illuminées.

Le brouillard est rare par ici, et je crois qu’il me manque. Le froid semble enfin vouloir reprendre un peu se place depuis quelques jours, et c’est tant mieux. C’est beau, le froid.

3 commentaires:

Nanou a dit…

Des restes d'Islande ?
C'est vrai que c'est beau le froid, mais l'inconvénient c'est que c'est froid .

Cédric a dit…

mais l'avantage c'est que c'est beau (même si c'est vrai que c'est froid, alors que le chaud, non). En tous cas c'est courageux de se lever avant l'aube un samedi. Mais ça valait le coup parce que c'est beau (mais froid).

emmanuel a dit…

la maîtrise des zones sombres me laisse rêveur...