mercredi 24 mars 2010

photographier le vent





Au lac de la Ganguise, comme toujours, dont le niveau ne cesse de grimper. Que ceux qui se lassent lèvent la main.
Un vent pas possible, épuisant, au point que j'avais un peu peur que le trépied et l'appareil tombent dans l'eau.
Quelques 3 minutes de pose pour chacune. Pour effacer les vagues, pour des trainées de nuages, pour flouter les herbes folles. Et bien entendu tout ça marche mieux s'il y a beaucoup de vent.

3 commentaires:

emmanuel a dit…

montrer par la photo ce qui est difficilement perceptible à l'oeil est aussi intéressant que de montrer un regard différent sur le monde. Deux axes de travail propre à la photographie et fort bien exprimés ici.

Nanou a dit…

Pas mieux

shaton a dit…

8 lettres (dont un caractère spécial) : d'accord