samedi 31 décembre 2011

Publication


Quelques unes de mes photos (sept exactement) participent à l'illustration d'un livre: Le Languedoc et le Roi, par Claude Alberge, historien.
Ce monsieur m'a contacté grâce à ce blog (comme quoi...), étant intéressé par quelques photos illustrant les paysages de la région. Pour information je lui ai cédé les photos à titre gratuit: (en échange d'un exemplaire dédicacé, en fait), alors que je suis plutôt de ceux qui considèrent que les photographes amateurs ne doivent pas empêcher les professionnels de travailler et que le meilleur moyen pour ce faire est de demander une rétribution comparable à celle d'un professionnel (et de le déclarer le cas échéant si la facture est significative).
Pourquoi lui avoir cédé gratuitement? Ma première pensée fut qu'un livre sur l'histoire du Languedoc, modestement édité, n'est pas réellement une opération commerciale pour son auteur, et qu'il risque d'y laisser plus d'argent que d'en gagner. Ensuite, je préfère participer à ce genre de projet que de filer des photos à 0.15€ sur Fotolia pour les voir utilisées par des magazines ou des sites web commerciaux.
Enfin, la rétribution que j'aurais pu demander à ce monsieur n'aurais pas changé grand chose à ma vie, et l'aurait peut-être dissuadé d'utiliser mes photos.
Bref, ce fut un échange courtois, clair et simple dans lequel je gagnerai au moins un peu de connaissances sur la région en parcourant cet ouvrage, par ailleurs généreux et largement illustré
par d'autres photos que les miennes.

dimanche 18 décembre 2011

Toutes mes excuses


S'il me reste encore des lecteurs, toutes mes excuses. Peu de temps pour la photo en ce moment, et le jour ou je m'autorise quelques heures de promenade, mon 35mm que j'idolâtrais tant décide de se gommer le diaphragme. En gros, ça veut dire qu'il ne marche plus vraiment. C'est réparable, mais je ne sais pas si le prix de la réparation ne va pas dépasser le prix de l'objectif... Enfin tout ça pour dire que ça m'a un peu coupé l'envie de faire des photos, sur le moment, et donc, toujours rien, rien d'intéressant.
Peut-être que s'il neige...
Joyeux noël

mardi 1 novembre 2011

toiles et brouillards





Le brouillard, par ici, c'est assez rare. Un peu trop même. Faute au vent, toujours là, lui, qui le chasse à la moindre occasion.
Alors, quand il s'installe pour toute une matinée, il faut en profiter, de son flou des lointains, de son humidité qui révèle toutes les toiles d'araignées dans les champs.

mardi 25 octobre 2011

lundi 24 octobre 2011

dimanche 23 octobre 2011

f/2

Ce 35 mm fait décidément de bien jolis flous à pleine ouverture...

dimanche 9 octobre 2011

35mm





Certes, je fais nettement moins de photos ces temps-ci, mon temps libre étant largement occupé par cette activité très à la mode qu'est le bricolage. De fait, pas le temps de sortir, et donc, l'appareil photo reste à la maison, avec moi.
N'empêche, soyons fous, je me suis offert (encore!) un nouvel objectif, dont je n'ai absolument pas besoin. Enfin, "nouvel", façon de parler puisque c'est une sorte de vieillerie, un 35mm à mise au point manuelle, objectif dont la conception remonte aux années 70 mais qui, à ma grande surprise, fut visiblement produit jusqu'en 2005 (en petites quantités certainement, car peu adapté aux appareils modernes).
Enfin, le système Nikon étant bien conçu celui ci s'utilise sur le D700 sans problème majeur, les seules différences étant, évidemment, la mise au point manuelle, et la commande de diaphragme à la bague du même nom, au lieu de la molette de l'appareil.
Mais pourquoi donc ai-je fait ça? Sachant que la focale 35mm m'est déjà permise par un zoom 20-35?
Allez savoir. Toujours est -il qu'il est très agréable à utiliser, du fait de sa finition "à l'ancienne" très soignée, qu'il est assez léger et permet une mise au point assez rapprochée et une ouverture à f/2 (avec de très beaux flous d'arrière plan comme on peut le voir sur les 2 premières photos).
Pour le reste, il a quelques défauts inhérents aux anciens objectifs, et il faudra apprendre à composer avec.

Voici quelques unes de ses premières photos en ma compagnie.

mardi 4 octobre 2011

La proie


Je me promenais innocemment dans ce vaste champ, assommé de ciel bleu et asséché par un été qui refuse d'en finir lorsque, brutalement, surgirent des fourrés trois chiens de chasse qui foncèrent vers moi en aboyant furieusement, l'air pas content du tout.
J'avais bien entendu quelques aboiements par ici un peu plus tôt, je pensais qu'il s'agissait d'un seul chien en vadrouille.
Que faire?
fuir? pas question, ils courront plus vite que moi.
affronter? avec quoi? pas même une branche à leur opposer au beau milieu de ce champ.

Alors, rester sur place une seconde (le temps de passer la surprise), puis rebrousser chemin en leur parlant, sans se montrer menaçant, sans lever les mains, sans courir, jusqu'à ce qu'ils se calment. (comme ce qu'il faut faire avec les ours, en théorie, bien que je n'aie jamais eu l'occasion de tester la méthode sur un ours)
Ils m'ont accompagné en m'aboyant après et autour jusqu'au chemin, puis ont trouvé qu'il était plus intéressant de continuer à errer.

Messieurs les chasseurs, quand la chasse est finie, pensez à récupérer vos chiens.
Parce que quand même, j'ai eu une belle frousse de me faire grignoter les mollets.

samedi 17 septembre 2011

mercredi 14 septembre 2011

dimanche 4 septembre 2011

Le Guilvinec




Un port de pêche, un vrai, avec des bateaux, des gros, avec des grues, des docks qui sentent le poisson, des chantiers navals et presque pas de port de plaisance.

mardi 30 août 2011

Le bateau volant


...vers l'infini et au delà...

dimanche 28 août 2011

samedi 27 août 2011

Tréboul 1&2


Encore des poses longues sur l'eau, me direz-vous.
En effet, vous rétorquerai-je.

vendredi 26 août 2011

L'entrée du port


Port de plaisance de Douarnenez, depuis le port-musée qui permet la visite de divers bateaux anciens à flot (remorqueur à vapeur, langoustier, est...)

jeudi 25 août 2011

la plage


Le soir, tard, quand les baigneurs laissent la place à quelques promeneurs.

mercredi 24 août 2011

Le peintre

...Méticuleux.

mardi 23 août 2011

Pointe du Milier



Même endroit, même heure, la première vers l'ouest, la seconde vers l'est, le tout entre les averses.

lundi 22 août 2011

L'île mystérieuse #2

Mystérieuse, certes, mais pas lointaine.

dimanche 21 août 2011

Le pêcheur


En rouge sur fond bleu, en attendant la cuisson des homards.

L'île mystérieuse



vendredi 19 août 2011

Pointe de la jument

Côte nord de la pointe sud de la Bretagne.

jeudi 18 août 2011

Ile Tristan

Face à Douarnenez.

mercredi 17 août 2011

go west

Plage des Sables Blancs, Douarnenez, tombée du jour, et marée basse.

mardi 19 juillet 2011

La libellule encadrée

Engourdie par la fraicheur d'un jour de juillet pluvieux, cette libellule a trouvé pour abri le camouflage d'un croisillon de bois, s'encadrant de fait comme ces insectes épinglés d'une collection entomologique.

dimanche 5 juin 2011

Vers le plateau d'Iroire



En partant vers le village de Seyne on se retrouve dans les Alpes, notamment en empruntant le chemin qui monte jusqu'au plateau d'Iroire. A cette saison les fleurs des champs sont en pleine forme et tout cela donne un paysage alpestre typique, de ceux qui donnent envie de se rouler dans l'herbe. Arrivés au plateau, nous apercevons au loin, étonnés car nous n'osions pas y croire, bien qu'on nous ait prévenu qu'il était possible qu'on en rencontre, un petit groupe de marmottes qui gambadent joyeusement (comme le font habituellement les marmottes), au fond d'un vallon près de la rivière.

mardi 31 mai 2011

Moustiers Ste Marie





Aux portes des Gorges du Verdon, Moustiers est un très beau petit village très touristique, tassé au bas d'une montagne, entouré de parkings et garni de magasins de la spécialité locale: la faïence de Moustiers. Ici, pas de scrupule à se promener appareil photo autour du coup, même si dans les villages j'essaie de ne garder que le 50mm pour éviter l'effet paparazzi et l'antipathie spontanée que déclenche un appareil photo trop volumineux. D'ailleurs, l'inconvénient de ces villages touristiques est que, les autochtones, trop blasés des touristes, ne sont pas très agréables et ne répondent pas au "bonjour" de 2 promeneurs croisés dans une rue déserte, qui est pourtant pour nous une habitude bien ancrée depuis que nous avons embrassé la vie de villageois.
Hors saison, pourtant, ils cherchent à garder le touriste le plus longtemps possible puisque nous avions bien cru ne jamais en sortir. En effet, des travaux de voirie bloquaient l'un des 2 accès au village, nous avons donc pu y pénétrer par l'une de ces routes, puis nous garer sur l'un des nombreux parkings prévus pour accueillir les marées de retraités attirés par les fort jolies bibeloteries en quantités astronomiques. Très beau village cependant, rendu encore plus contrasté par un franc soleil accompagné d'un (pour l'instant) gros nuage noir coincé sur la montagne, bienvenu pour les photos avec fond de ciel.
Mais voilà, toutes les bonnes choses ayant une fin il nous faut bien repartir, quitter notre beau parking et repartir vers de nouvelles aventures. Nous suivons donc le panneau "toutes directions" qui nous mène au bas de la pente pour nous trouver face à...une route barrée. Demi-tour, il doit bien y avoir une déviation. Première route, celle par laquelle nous sommes arrivés, sens interdit. Deuxième route: voie sans issue. Plus loin, parking en cul-de-sac. Ah.
"Mais comment fait-on pour sortir du village?" demande-je, légèrement irrité, au boulanger du coin. Celui-ci me rétorque d'abord que ce n'est plus bouché. Devant mon insistance il m'indique un itinéraire quelque peu alambiqué que je ne retiens pas, je le remercie quand même et tente ma chance en essayant de suivre l'une des nombreuses voiture dans la même situation que nous.
Devant la voie sans issue, ô miracle, un policier municipal, qui comme seul renseignement me dit de suivre la voiture qui est devant moi. Mais voilà, c'est l'heure de la sortie d'école, il y a des enfants à pied, en vélo, en trottinette partout autour et j'avance au pas. Plus loin, un virage, que dis-je, une épingle, que dis-je, une épreuve de pilotage m'oblige à manoeuvrer et le temps de faire tout ça je ne vois plus la voiture de devant. Peu importe, on a trouvé le chemin et on arrive à....la même route barrée.
Rebelote, re-école, re-épingle, recherche de la route cachée qui était bel et bien là, sur la droite, bien cachée derrière un muret et ressemblant à un accès à une maison, large comme une bande à placo (désolé j'ai des séquelles), et nous voilà enfin sortis de là.

dimanche 29 mai 2011

Le Bès




C'est le nom d'une rivière qui coule au nord de Digne, elle a creusé un profond défilé dans lequel la route s'est frayé un difficile chemin, étroit, tortueux et inquiétant, aux virages aveugles, aux nombreux morceaux de roches tombés çà et là, aux passages sous surplombs ou tunnels. "Pas un endroit pour croiser un camping-car", dis-je à ma douce. A ce moment précis apparaît au détour d'un virage un...camion, attelé à une remorque, pour couronner le tout. Il est côté paroi, nous sommes côté rivière, heureusement un muret nous protège au moins psychologiquement d'une éventuelle chute. Bon, c'est passé, tout doucement, à quelques centimètres près, mais c'est passé. C'est à ces moments là qu'on mesure tout l'intérêt de ne pas avoir une Porsche (pauvre gens!).
Bref, peu importe cette charmante rivière a su nous présenter des abords plus avenants en nous permettant, chose délicieuse, un pique nique au bord de l'eau bruissante avec rochers pour poser nos affaires, ombre ou soleil au choix grâce aux arbres environnants (pour moi c'est ombre, obligatoire), tranquillité le temps d'une pause sieste après repas. Enfin, la sieste étant quelque chose qui ne me prend que rarement (mais alors avec quelle efficacité), je mets à profit ce temps pour quelques photos du lieu.