samedi 31 décembre 2011

Publication


Quelques unes de mes photos (sept exactement) participent à l'illustration d'un livre: Le Languedoc et le Roi, par Claude Alberge, historien.
Ce monsieur m'a contacté grâce à ce blog (comme quoi...), étant intéressé par quelques photos illustrant les paysages de la région. Pour information je lui ai cédé les photos à titre gratuit: (en échange d'un exemplaire dédicacé, en fait), alors que je suis plutôt de ceux qui considèrent que les photographes amateurs ne doivent pas empêcher les professionnels de travailler et que le meilleur moyen pour ce faire est de demander une rétribution comparable à celle d'un professionnel (et de le déclarer le cas échéant si la facture est significative).
Pourquoi lui avoir cédé gratuitement? Ma première pensée fut qu'un livre sur l'histoire du Languedoc, modestement édité, n'est pas réellement une opération commerciale pour son auteur, et qu'il risque d'y laisser plus d'argent que d'en gagner. Ensuite, je préfère participer à ce genre de projet que de filer des photos à 0.15€ sur Fotolia pour les voir utilisées par des magazines ou des sites web commerciaux.
Enfin, la rétribution que j'aurais pu demander à ce monsieur n'aurais pas changé grand chose à ma vie, et l'aurait peut-être dissuadé d'utiliser mes photos.
Bref, ce fut un échange courtois, clair et simple dans lequel je gagnerai au moins un peu de connaissances sur la région en parcourant cet ouvrage, par ailleurs généreux et largement illustré
par d'autres photos que les miennes.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

J'approuve cette démarche et je reconnais bien là ton étique .( Mais entre nous, tu aurais pu aussi demander un livre dédicacé pour ta mère .... Je rigole, bien sûr.)

emmanuel a dit…

bonne année à toi.
Cela faisait un moment que je voulais répondre à ton article précédent pour dire à quel point je partage le même genre de déception quand quelque chose du même genre me contrarie (genre une poussière minuscule invisible sur mon capteur et que l'on ne peut voir que sur un ciel bleu à F22 : oui je sais j'ai des tocs). Je me suis reconnu à 200% dans ce témoignage.
Et voilà que je tombe ce matin sur ce nouvel article où là encore je suis complètement dans le même état d'esprit que toi. En temps qu'amateur nous ne pouvons briser le marché des professionnels mais nous devons cependant trouver un moyen de partager notre passion sans nous brider.
Bravo à toi et bravo à ce projet.

Gregory Lopez a dit…

Même problème pour les poussières.
Vive le tampon photoshop.

Guillaume a dit…

Félicitations... J'admire!! Si si... Aussi bien le succès de tes photos que le démarche...