mercredi 1 mai 2013

Aubrac # 2






Même endroit.
Sous un ciel devenu un peu plus clément, on découvre les milliers de jonquilles qui colorent courageusement les champs et rompent la monotonie des pierres.
Entre celles-ci, le soleil fait sortir quelques lézards.


3 commentaires:

Nanou a dit…

Je hais les lézards !

Cédric a dit…

On sent le coin où l'on se lève à 5 heures pour aller traire les brebis.

greg a dit…

En fait c'est surtout des vaches là bas.