mercredi 23 avril 2014

Antiquités suite









Pour accompagner cette respectable voiturette BNC 1923, dont vous pouvez admirer le confort du siège en photo 6 (et l'absence de siège pour le passager pourtant lui bien présent), nous avions aussi la compagnie d'une autre BNC, beaucoup plus récente puisque datant de 1930, un version course celle-ci. Toute aussi rare et improbable sur route, probablement tout aussi confortable (vu la mine réjouie du passager). Voilà qui fait relativiser les angoisses qu'on peut ressentir au volant d'une auto moderne de 1973.
Laquelle, au passage, s'est comportée fort correctement, il faut dire que le temps n'était pas propice à la surchauffe.

Aucun commentaire: