lundi 13 octobre 2014

mousse granitique enflammée





Pour revenir à un sujet plus léger.
J'étais allé me promener seul dans le Sidobre, ça ne m'était pas arrivé depuis un bon moment, histoire de dire bonjour à ces fameux galets gigantesques. Au chaos de la Balme, je faisais une pause sandwich, évitant soigneusement les châtaignes qui tombaient tout autour au moindre coup de vent et menaçant mon cuir encore chevelu, quand je remarquai que le soleil rasait le rocher le plus proche, faisant s'illuminer les millions d'inflorescences moussues le recouvrant.
Il faut dire que la courbure bienvenue des rochers du Sidobre fait que quelle que soit la position du soleil, il y a toujours une frange de mousses à la limite du contre-jour.

Aucun commentaire: