mercredi 8 avril 2015

Explore, Learn, Act





Port de Sète, le 4 avril.
Nous nous garons et longeons à pieds les quais, regardant les yachts et vieux bateaux qui rouillent ici, évitant  (de peu) les cannes des pêcheurs posées sur notre chemin.
Soudain, un beau voilier à 2 mâts attire mon attention: il a une coque en alu, de celles faites pour résister aux icebergs, pas une coque de bateau de plaisance. Je lis le nom sur la coque et réalise qu'il s'agit de Pangaea, le bateau de Mike Horn! Là, sous mes yeux!
Et de fait, Pangaea est bien amarré à Sète pour quelques temps de pause et de menus entretiens.
Pendant ce temps, Mike Horn prépare l'ascension du K2, ce en quoi j'imagine d'ailleurs qu'il n'aura pas besoin de son bateau. Je ne sais pas non plus si Sète est le meilleur endroit pour cela.
Deux jours plus tard, je me décide à contourner le quai pour m'approcher au plus près du bateau. Il est réellement impressionnant (Il fait 35 mètres).
Il y a du monde à bord. Peut-être Mike Horn, peut-être en famille. Je suis là devant le bateau à prendre quelques photos et n'ose pas m'attarder pour ne pas déranger, me doutant bien qu'à travers les vitres fumées on me voit et que ça n'est pas forcément agréable d'être ainsi épié.
Je n'ai donc pas vu l'explorateur, en même temps que lui aurais-je dit? Depuis le Lac du Merle, je n'ai plus tellement effectué d'explorations en conditions extrêmes...
Devant le bateau est garée une voiture immatriculée en Suisse, ce qui me fait penser que c'est bien Mike qui est à bord, Car il réside en Suisse, et bien qu'étant Conquérant de l'impossible il n'a tout de même pas encore réussi à amarrer son bateau en Suisse. Cette voiture d'ailleurs me conforte dans mon idée que lui et moi sommes très proches, au fond, car il s'agit d'une volvo break (malgré son sponsor), le signe des hommes de goût.


2 commentaires:

Nanou a dit…

Que ton héros soit dans l'Hérault, Sète évident .Dommage que vous n'ayez pas partagé un steak d'ours blanc .

Cédric a dit…

:-)
Belle (presque) rencontre !